Erasmus +

Description rapide

Erasmus+ regroupe les anciens programmes de l'Union Européenne en faveur de l'éducation, de la formation et de la jeunesse (il a également été pourvu d'un volet "sport"), à savoir les programmes : EFTLV (Erasmus, Leonardo da Vinci, Comenius, Grundtvig), "Jeunesse en action", Erasmus Mundus, Tempus, Alfa, Edulink et de coopération avec les pays industrialisés).
Doté d'un budget supérieur à 16 milliards d'euros sur 7 ans, le programme Erasmus+ incarne la volonté de l'Union européenne d'investir dans l'éducation, la formation et la jeunesse, en faveur d'une "croissance intelligente, durable et inclusive".

erasmus+

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Détails

Un programme pour l'éducation, la formation, la jeunesse et le sport
Erasmus+ regroupe les anciens programmes de l'Union Européenne en faveur de l'éducation, de la formation et de la jeunesse (il a également été pourvu d'un volet "sport"), à savoir les programmes : EFTLV (Erasmus, Leonardo da Vinci, Comenius, Grundtvig), "Jeunesse en action", Erasmus Mundus, Tempus, Alfa, Edulink et de coopération avec les pays industrialisés).
Doté d'un budget supérieur à 16 milliards d'euros sur 7 ans, le programme Erasmus+ incarne la volonté de l'Union européenne d'investir dans l'éducation, la formation et la jeunesse, en faveur d'une "croissance intelligente, durable et inclusive".

 

Les bénéficiaires d'Erasmus+
Au cours de la période 2014/2020, le programme Erasmus+ bénéfieciera à :

2 millions d'étudiants de l'enseignement supérieur qui pourront étudier ou se former à l'étranger
650 000 apprentis et étudiants de l'enseignement professionnel qui recevront une bourse pour étudier, se former ou travailler à l'étranger
800 000 enseignants, assistants, formateurs, membres du personnel éducatif et animateurs de jeunesse qui pourront enseigner ou se former à l'étranger
plus de 500 000 jeunes qui pourront faire du bénévolat à l'étranger ou participer à des échanges
125 000 écoles, établissements d'enseignement et de formation professionnels, établissements d'enseignement supérieur, établissements de formation des adultes, organisations de jeunesse et entreprises qui recevront des fonds pour établir 25 000 "partenariats stratégiques"destinés à promouvoir les échanges d'expérience et la création de liens avec le monde du travail
3 500 établissements d'enseignement et entreprises qui recevront une aide pour créer plus de 300 "alliances de la connaissance" et "alliances sectorielles pour les compétences" afin d'améliorer l'employabilité et de stimuler l'innovation et l'esprit d'entreprise

 

Les "actions clés" et les types de projets possibles

Le programme Erasmus + se décline en trois actions, dites "actions clés" :

Action clé 1 - La mobilité des individus à des fins d'éducation et de formation
Les mobilités d'études, de stage ou professionnelles au sein de l'Europe sont renforcées, à tous les âges de la vie et pour tous les niveaux de formation. Certaines de ces mobilités pourront s'effectuer au départ de et vers les pays partenaires de l'Union pour l'enseignement supérieur et le secteur de la jeunesse.

Sont concernés :

les membres des équipes éducatives (scolaire, enseignement supérieur, éducation des adultes ) : formations, participation à des séminaires, missions d'enseignement, etc.
les étudiants : pour des périodes d'études ou de stage en entreprise. Les masters Erasmus Mundus permettent, par ailleurs, aux étudiants du monde entier de bénéficier de bourses pour étudier dans ses formations d'excellence proposées conjointement par plusieurs établissements d'enseignement supérieur européens (voire non européens)
les jeunes en formation professionnelle : pour des stages en entreprise ou des périodes mixtes stage et études en établissement de formation
les jeunes hors du système éducatif : pour des actions de volontariat (individuel ou en groupe)
les professionnels et décideurs du secteur de la jeunesse
Action clé 2 - La coopération en matière d'innovation et d'échanges de bonnes pratiques
Les projets de coopération internationale et le partage d'expériences entre institutions sont renforcés. Tous les secteurs sont concernés : l'enseignement scolaire, l'enseignement supérieur, la formation professionnelle, l'éducation des adultes et le secteur de la jeunesse.
Quatre types de partenariats sont proposés :

Les projets de partenariats qui promeuvent l'échange de pratiques à travers des projets nombreux d'envergure limitée, d'une part, et des projets d'innovation plus complexes, d'autre part. Pour un impact plus important, activités de mobilité et actions de coopération peuvent se compléter au sein du projet.
Les alliances de la connaissance sont des partenariats de grande envergure ciblant la modernisation des établissements d'enseignement supérieur. Le rapprochement avec le monde de l'entreprise permettra de générer encore plus d'innovation, de créativité et d'adapter les qualifications aux évolutions de l'emploi.
Les alliances sectorielles permettent des coopérations entre les établissements de formation professionnelle et les entreprises : création de nouvelles filières, modernisation des pratiques de formation, innovation sociale, etc.
La coopération internationale avec les pays partenaires de l'Unionpermet de soutenir des projets de renforcement des capacités qui ont pour but la modernisation des établissements d'enseignement supérieur, la réforme des modes de gouvernance, la qualité des enseignements, éducation non-formelle, etc. Sont concernés : les pays du voisinage européen, les pays d'Amérique latine, d'Asie et d'Afrique.
Les plates-formes informatiques (dont e-Twinning pour le jumelage électronique dans le champ scolaire ou EPALE dans le champ de la formation professionnelle et de l'éducation des adultes) renforcent le travail en réseau.
Action clé 3 - Le soutien à la réforme des politiques
La réforme des politiques a pour but de renforcer les outils et instruments mis en place pour faciliter la mobilité en Europe ainsi que la coordination de l'action des États membres de l'Union dans les domaines de l'éducation, de la formation et de la jeunesse.
Deux actions spécifiques, les activités Jean Monnet qui favorisent l'enseignement, la recherche et le débat sur l'histoire, la politique, l'économie et le droit de l'Union européenne, d'une part, et la coopération dans le domaine du sport, d'autre part, complètent ce programme.

 


Zoom sur la mobilité des élèves dans le cadre du programme Erasmus +

La mobilité scolaire des élèves dans Erasmus+
La mobilité des élèves dans le cadre de séjours scolaires est rendue possible au travers des projets de partenariats Erasmus+ Enseignement scolaire (Action clé 2).

Les projets de partenariats dans l’enseignement scolaire ont pour vocation :
de proposer des pratiques pédagogiques et outils innovants dans l’enseignement scolaire
de promouvoir l’échange de bonnes pratiques
de soutenir l’amélioration continue des dispositifs de formation des enseignants
d’encourager le développement d’études et travaux conjoints

Les activités de mobilité pour des élèves susceptibles d’être inscrites dans les projets de partenariats scolaires sont :
des mobilités courtes sous forme d’échanges de classes d’élèves (avec accompagnants) pour une durée inférieure à 2 mois (60 jours)
ou des mobilités de longue durée (de 61 jours à 12 mois) pour les élèves de 14 ans et plus
Les coûts liés aux activités de mobilité (frais de voyage et d’hébergement, frais de préparation linguistique) sont pris en charge.

En 2014, on comptait au total 4 118 mobilités courtes et 111 mobilités longues, dans le cadre des partenariats stratégiques.

En 2015, ce sont 5 344 mobilités courtes (+ 29,7 %) et 60 mobilités longues qui ont été effectuées.

 


La mobilité de formation professionnelle des lycéens dans Erasmus+

Une forte présence des élèves dans la mobilité de formation professionnelle
Dans la droite ligne de son prédécesseur Leonardo da Vinci, le programme Erasmus+ finance des périodes de stage professionnel en entreprise en Europe et/ou de mobilité dans un établissement d’enseignement professionnel européen en alternance avec un apprentissage par le travail dans une entreprise européenne. Ces mobilités, d’une durée de 2 semaines à 12 mois, sont ouvertes aux apprenants de la formation professionnelle (niveaux IV et V) ainsi qu’aux demandeurs d’emploi stagiaires de la formation professionnelle continue.
En 2014, 16 700 bourses de stages avaient été attribuées : avec 10 600 bourses de mobilités, les élèves de lycées professionnels et technologiques préparant un diplôme de niveau IV ou V constituent le public majoritaire (63,5 % du nombre total de bourses).
Une mobilisation des académies
Les projets de mobilité peuvent être portés par un établissement pour ses élèves ou à l’échelle d’une académie pour le compte de plusieurs établissements sous la forme de consortiums.
Cette dernière modalité, quasi-absente dans les académies il y a 3 ans, connaît un fort développement : 14 projets portés par des Gip académiques pour le compte des établissements de l’académie ont été déposés en 2015 dont 7 ont pu être financés.
Ces 7 projets totalisent 1 375 mobilités de lycéens et près de 9 % du nombre total de bourses attribuées en 2015 (15 895).

 

 

Article issue du site:http://www.education.gouv.fr/cid78078/le-programme-erasmus.html

Mots clés du produit

Utilisez un espace pour séparer les mots clés. Utilisez l'apostrophe (') pour rédiger une phrase.